J’anime, depuis septembre 2017, une page de découvertes musicales dans Métro Belgique. Ce 13 avril, j’y évoquais deux parcours de femmes : Clara Luciani et Kacey Musgraves.

Clara Luciani – La Grenade

Peinture, nature, littérature, plein Sud : les influences de Clara Luciani se distillent dans ce premier exercice de style parfaitement maîtrisé. Et finalement très engagé. Si ce n’est pas un album revendiqué féministe, il affiche tout de même la couleur assez rapidement. Pour preuve La Grenade, le premier single et surtout comment il démarre : « Hé toi, qu’est-ce que tu regardes ? T’as jamais vu une femme ? » Cet album, c’est aussi l’occasion de brouiller les pistes et de casser son image : plus légère, plus souriante, moins austère, moins retenue.

Kacey Musgraves – Velvet Elvis

Au Guardian, elle confie, sacrilège : « Je n’ai pas envie d’être le Mc Donald’s de la musique country. » Désormais, elle abordera des thématiques plutôt singulières pour un genre habitué aux histoires d’amour trempées dans l’alcool et au vin de messe : elle parle de sexe pour le fun, d’homosexualité et de cannabis. Conséquence: elle se coupe d’une partie de la base pour mieux ramener à la musique country un public plus large.

Lire l’article dans les pages CULTURE du journal Métro Belgique.

Les découvertes de musicales, en collaboration avec MiNT, c’est tous les mercredis dans Métro et du lundi au vendredi à 11h30 et 18h30 sur MiNT.be.

Laisser un commentaire